Cliniques du diabète et de l’hypertension artérielle en Côte d’Ivoire : une avancée majeure

Du numérique et des soins intégrés pour améliorer la prise en charge du diabète et de l’hypertension artérielle en Côte d’Ivoire

 
La Côte d’Ivoire, tout comme les autres pays d’Afrique, est confrontée à un fort taux d’augmentation des maladies non transmissibles, notamment le diabète et l’hypertension artérielle, sont en net accroissement en Afrique.  Selon la dernière enquête nationale sur la prévalence et les caractéristiques du diabète, le taux de prévalence du diabète qui était de 5.7% est passé à 6.2%.  Quant à celui de l’hypertension artérielle, il dépasse désormais les 39%.  La situation est de plus en plus inquiétante dans  un contexte où  la majeure partie des patients malades ignorent leurs maladies et ne sont pas suffisamment sensibilisés et éduqués. A cela s’ajoutent l’insuffisance de structures de santé avec des plateaux techniques adaptés, et le nombre réduit  de professionnels de santé spécialisés dans la prise en charge de ces maladies.
 
De 2012 à 2015, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique de la Côte d’Ivoire et Sanofi ont signé une convention de partenariat avec pour objectif la décentralisation de la prise en charge de ces deux maladies via la mise en place de cliniques du diabète et de l’hypertension artérielle ( CDH) et leurs centres satellites. Les CDH sont des espaces au sein des structures de santé, dédiés au diagnostic, à l’éducation et à la prise en charge du diabète et de l’hypertension artérielle. Grâce à ce programme, les médecins généralistes et les spécialistes au sein des cliniques bénéficient des formations qui permettent d’améliorer le diagnostic, la prise en charge et l’éducation des patients.
 
Au vu des résultats positifs de cette première phase de partenariat et des axes d’amélioration identifiés, les deux parties ont signé une deuxième convention de partenariat le 07 Décembre 2018. Cette nouvelle convention a pour objectif d’améliorer les services offerts par ces cliniques dans le but ultime de les labelliser en centres d’excellences, de prévention et de traitement du diabète et de l’hypertension artérielle. Le 12 Mars 2019, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique et Sanofi de la Côte d’Ivoire, en présence de l’ambassadeur de France ont procédé à la remise officielle du matériel médical destiné à renforcer le plateau technique de 7 cliniques du diabète et de l’hypertension artérielle existantes ainsi que celui de leurs 15 centres satellites.

Un volet digital innovant a aussi été rajouté au projet en droite ligne avec la politique du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique grâce au partenariat avec l’Université Numérique Francophone Mondiale. L’apport du numérique vise à améliorer la gestion des données, la formation des professionnels de santé, la sensibilisation, l’éducation et le suivi des patients en étroite collaboration avec la Division du Système d’Information Sanitaire et Sociale.
 
Durant son allocution, le Directeur Général de Sanofi Cameroun-Côte d’Ivoire- Sénégal, Abderrahmane Chakibi a déclaré : « En Afrique, il est inadmissible que des personnes souffrent de complications majeures de diabète et d’hypertension artérielle telles que l’amputation, la crise cardiaque et la cécité, alors qu’en occident ces complications ont quasiment disparu grâce à un meilleur suivi de ces patients. Nous avons la responsabilité en tant qu’acteur de santé d’agir aux côtés des institutions de santé  pour les accompagner dans leur défi de réduire l’impact des maladies chroniques dont le diabète et l’hypertension artérielle sur nos populations. Je voudrais remercier le Ministère de la Santé et de l’hygiène Publique de Côte d’Ivoire qui ne ménage aucun effort pour l’atteinte de ce but ultime. La remise de ce matériel pour doter l’ensemble des cliniques en équipements essentiels est la deuxième  étape franchie dans notre engagement après l’atelier de formation des professionnels de santé qui s’est tenue à Dakar au mois de Décembre.»
 
Cette présente convention de partenariat concerne les cliniques du diabète et de l’hypertension artérielle des structures de santé suivantes : le Centre Antidiabétique d’Abidjan (CADA), le Service Médicale des Fonctionnaires, l’Hôpital Général de Port- Bouet, la PMI de Soukoura à Bouaké, l’Hôpital Général de Bondoukou, l’Hôpital Général de Bonoua, le Dispensaire de Cocody et leurs 15 centres satellites.


Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

OK